Créer un site gratuitement Close

I. Espèces et modes de vie dans les abysses.

2° Inventaire des espèces

a) Glossaire

 

 

Introduction.

La faune et la flore sous-marines ont pu être découvertes grâce aux bathyscaphes. Inventés par le professeur Auguste Piccard en 1946, ces appareils permettent l'exploration abyssale.
Le 23 janvier 1960, ils atteignirent la profondeur de 10 916 mètres, dans la fosse des Mariannes Les bathyscaphes seront en service de 1948 à 1982 pour ensuite être remplacés par des submersibles.

Nous savons que peu de flore se développe, à cause du manque de lumière, la photosynthèse y est donc impossible. La température y est très basse, et la préssion colossale.
Seule la vie animale ainsi que les microorganismes non végétaux peuvent vivre et s'adapter en ces lieux où le développement des végétaux est impossible.

> Malgré tout ce que l'on sais sur la vie abyssale, l'homme s'interroge toujours sur ce qui peuple les fonds marins.

La "fausse abyssale" désigne toutes les espèces animales marines, mais aussi certaines bactéries marines, vivant à partir de la zone aphotiquede, à 200 mètres de profondeur et au-delà.

► La faune se répartit en deux catégories:
-le pelagos (ensemble des organismes aquatiques qui occupent une "colonne d'eau".)
-le benthos (animaux vivants sur le fond ; éponges, étoiles de mer, vers et mollusques, crustacés, poissons atteignant 1 mètre de long et bioluminescents ...).

 



► La vie animale s'étend sur 4 zones :

 

-La zone mésale:

Elle commence à 200 mètres et se termine à 1 000 mètres. Elle est caractérisée par une faible luminosité, empêchant le développement de la photosynthèse chez les plantes. Les sources de nourriture étant rares dans les profondeurs, les animaux abyssaux en font eux-mêmes partie, ce qui explique la grande population de prédateurs en ces lieux.

 Les poissons vivant dans cette zone:

 


-Sur le pelagos: céphalopodes (comme le calmar vampire, la pieuvre dumbo ou le calmar diaphane) de nombreuses crevettes, des cténophores, requins, ainsi que de nombreux poissons osseux, dont beaucoup utilisent la bioluminescence pour chasser ou se défendre (comme le linophryne, baudroies abyssales; anoplogaster, grangousiers, lasiognathus, grenadiers, hoplosthètes...)

-La zone bathyale:
Elle commence à 1000m et se termine à 4000m de profondeur. C'est le plus grand des étages océaniques.

A partir de 1000m, il n'y a plus aucune luminosité, hormis la bioluminescence animale.

Les poissons vivant dans cette zone :

 
Le copépode, le coelacanthe, l'argyropelecus affinis, le careproctus longifilis...

-La zone abyssale:

Elle commence à 4000 mètres et se termine à 6000 mètres de profondeur. Elle comprend la plaine abyssale (grande étendue de sédiments boueux et vaseux). Il a été noté que la biodiversité présente dans les sédiments de la plaine abyssale est aussi vaste que celle de la forêt tropicale.

 Les poissons vivant dans cette zone :


 

-Sur le pelagos: Crevettes, poissons comme rats tachetés (rares car manque de nourriture).
-
Sur le benthos
: Foraminifères, bactéries, vers, lis de mers, pennatules, éponges, holothuries, oursins, euryales, poissons trépied...

-La z
one hadale:
Elle va de 6000 mètres à au-delà (la profondeur maximale enregistrée jusqu'à maintenant étant de 10 920 mètres, dans la fosse des Mariannes). C'est la zone la plus méconnue de tous les étages océaniques. La biodiversité est très uniforme dans tous les océans, à cause du peu d'obstacles dans cette zone. Les espèces de cet étage sont peu connues et beaucoup d'endroits restent à explorer.

 

 

Les poissons vivant dans cette zone :

 

Sur le pelagos: Il y a peu d'espèces, on peut y trouver des brotulides.
-Sur le benthos: On y trouve des anémones de mer, des holothuries, des crevettes, des crevettes, des poissons plats.

 

 

b) Reproduction et alimentation.

La zone hadale étant relativement méconnue, il est certain que nombre d'espèces et d'écosystèmes restent à découvrir.

 

 

 

 

 

La reproduction

 

ci-dessus: espèce dont le mode reproduction à été en partie révélé.

Malgré le peu d'information que nous possédons sur les abysses ,des scientifiques ont établi une hypothèse sur la question de la reproduction.

 

En effet, grâce à des filets de pêche et des intruments acoustiques, ils ont observé que les poissons des profondeurs se rassemblent en grand nombre près des montagnes sous-marines en vue de s'y reproduire.

Mais il est difficile d'établir des "familles" directes de poissons à cause du manque d'échantillons et dans certains cas, mâles femelles et bébés sont catalogués différemment.

Nous avons pris ici l'exemple de la reproduction de la beaudroie des abysses (Melanocetus) ( photo ) .Ce poisson a un mode de reproduction tout a fait remarquable qui peut s'expliquer par une adaptation à un environnemement où la rencontre d'un partenaire sexuel est extrêmement  difficile et peu probable.

En effet, le mâle s'accroche au corps de la femelle en la mordant. Sa bouche fusionne avec  sa peau et se connecte à la circulation sanguine. Le mâle est alos totalement dépendant de la femelle pour se nourir.Puis il dégénère progressivement en un sac à spermatozoïdes.

Toutefois , la reproduction des poissons des abysses reste encore un mystère pour la science.

 

 

 

L'alimentation

 

Dans le milieu abyssal, nous pouvons distinguer deux catégories d'alimentation : les détritivores et les carnivores .

 

-Les détritivores se nourissent principalement des déjections et des cadavres des étages supérieurs comme les concombres de mer, les plumes benthiques...

-Les carnivores, plus nombreux que les détritivores, sont équipés de dents effilés et recourbés pour déchiquetter leur proie et d'un estomac extensible a l'image du Grandgousier dont l'estomac se dilate pour engloutir une proie aussi grosse que lui. Sa lente digestion lui permet de rester plusieurs jours sans se nourrir . Ces poissons sont dotés d'organes lumineux qui stimuleraient une espèce lumineuse planctonique, lumière agitée pour attirer les proies.

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site